Articles

Affichage des articles du septembre, 2017

Les efforts visant à réduire la pollution de l'agriculture ne sont visibles qu'après des décennies

Image
Les efforts des agriculteurs pour réduire la quantité de fertilisants qui atteignent les sources d'eau potable mettront des années avant d'avoir un impact positif, selon une étude de l'Université de Watrerloo au Canada.

L'étude a vu que selon le type de terrain, les efforts pour réduire les nutriments engendrant des algues, comme l'azote et le phosphore, atteignant les sources d'eau comme les Grands Lacs aux Etats-Unis, peuvent prendre des décennies avant de porter leurs fruits.

Région des Grands acs vue du ciel. Source: Wikipédia
"Au cours des dernières années, les personnes impliquées dans l'agriculture ont fait de grands efforts pour réduire l'impact des engrais sur l'eau potable," rapporte Nandita Basu, professeur associé en ingénierie et science à Waterloo, "ce que nous dit cette étude, c'est que cela peut prendre beaucoup de temps pour voir les effets des efforts de réduction de la pollution, et que nous devons faire attenti…

Les forêts tropicales ont été altérées par l'homme depuis au moins 45,000 ans

Image
La première étude de l'impact global des hommes sur les forêts tropicales par le passé a montré qu'ils ont modifié ces environnements pendant au moins 45000 ans. Cela contredit la supposition que les forêts tropicales étaient des environnements naturels vierges avant l'agriculture moderne et l'industrialisation.

L'étude, publiée dans le journal scientifique Nature Plants, a révélé que les hommes ont en fait eu un impact important sur de telles écologies forestières pendant des dizaines de milliers d'années, à travers des techniques allant du brûlage contrôlé de portions de forêts et de la gestion de la forêt à la gestion des plantes et des animaux et des coupes claires.

Photo: Credit: Patrick Roberts
Bien que de précédentes études avaient examiné les impacts humains sur des zones forestières spécifiques et des écosystèmes, il s'agit de la première étude à synthétiser des données du monde entier.

L'article a été publié par les scientifiques de l'Ins…

La flexibilité culturelle, clé de la survie en période de sécheresse extrême des anciens hommes du sud de l'Afrique.

Image
La flexibilité et la capacité à s'adapter à l'évolution des climats en employant diverses innovations culturelles, a permis aux anciennes communautés humaines de survivre pendant une période prolongée d'aridification prononcée.

La techno-tradition des anciens hommes, appelée Howiesons Poort, associé à l'Homo Sapiens qui vivait dans le sud de l'Afrique il y a environ 66000 à 59000 ans, indique que lors des périodes d'aridification prononcées, ils ont développé des innovations culturelles qui leur ont permis d’élargir considérablement la gamme des environnements qu'ils occupaient.

L'abri rocheux de Klipdrift en Afrique du Sud où des dépôts Howiesons Poort ont été mis au jour. Credit: Stephen Alvarez
Cette flexibilité culturelle a pu être la clé du succès de l'homme moderne d'après une équipe internationale de chercheurs, composée d'archéologues, de paléoclimatologues et de modélisateurs climatiques du CNRS, de l'Ecole Pratique des Hautes E…